Overshoot Day – une planète à crédit

21 août : l’humanité ouvre un crédit planétaire

La terre jusqu'au TrognonL’Overshoot Day, c’est chaque année, le jour où l’humanité a consommé l’intégralité des ressources naturelles que la planète est capable de produire en un an. Le capital de ressources n’ayant pas le temps de se reconstituer, la seule inconnue, c’est le taux d’intérêts que nous fera payer dame nature

Pour faire simple, le reste des jours de l’année qu’il nous restera à vivre en 2010, nous les vivrons à crédit, c’est à dire sur des ressources que la planète n’a pas encore produitent, et donc nous scions allègrement la branche sur laquelle nous sommes assis, chaque année un peu plus… mais jusqu’à quand ?

C’est quoi l’Overshoot Day ?

Global Footprint NetworkC’est le Global Footprint Network qui définit tous les ans l’Overshoot Day, le jour où la consommation de l’humanité en ressources naturelles dépasse ce que la planète est capable de produire en un an. En 2009 par exemple, l’humanité avait atteint ce jour fatidique le 25 septembre et cette année, c’est le 21 août que l’homme va dépasser ce que la nature peut lui apporter … chaque année la date semble s’avancer inexorablement, sous la pression de l’activité humaine et de l’explosion démographique mondiale.

C’est en 1986 que, pour la première fois de sa courte histoire, l’homme a consommé la totalité de ce que la planète lui offrait chaque année, et près d’un quart de siècle après, il lui faut moins de neuf mois pour parvenir à la même « performance ». Autrement dit, depuis 1987, les ressources naturelles ne suffisent plus à subvenir à la demande humaine et chaque année nous puisons un peu plus dans son stock.

La question est donc désormais, en combien d’années arriveront nous à consommer tout ce que la planète a produit pendant plusieurs milliards d’années ?

Et s’il n’y avait plus rien à faire pour sauver l’humanité ? S’il était déjà trop tard ?

L’éminent scientifique australien Frank Fenner, nous apprend d’ailleurs que le destin de l’Homme est scellé, et ceci arrivera peut-être en l’espace d’une centaine d’années. Ce scientifique reconnu par ses pairs spécialiste de l’extinction des espèces est plus que sceptique quant à l’avenir de l’espèce humaine :

L’espèce humaine va s’éteindre. Peu importe ce que nous faisons maintenant, c’est trop tard.

Pour résumer sa pensée, on peut dire que c’est avant tout la surpopulation qui sera le principal facteur de notre propre extinction (surpopulation engendrée par notre quête du progrès, de notre expansion effrénée) et combinée avec notre besoin de consommation outrancier, on comprends vite qu’il va falloir plus que quelques planètes si on veut tous avoir un iphone 4, un hummer limousine ou une grolex à 50ans.

Voilà, donc sur cette note d’optimisme un seul sens à adopter dans votre vie : TAPER TOUT LA !!