Le travail c’est la santé…

Le port du costard permet une mise en situation optimale.« Travailler moins pour glander plus », c’était le slogan le plus porteur de Mickael Bartozy lors de la dernière campagne d’investiture à la présidence de la Fabrique.

Sans surprise, le projet de réforme des heures moinsémentaires au Conseil d’Etat va être mis en route dès que possible afin de l’adopter dès l’été, pour pouvoir prendre l’apéro tranquillou sur les terrasses des cafés du coin (interdiction de fumer dans les lieux publiques).

Le quotidien « Les Geckos » dévoile les grandes lignes de ce projet ornemental :

Qu’est ce qui va changer pour les salariés?

Ils seraient les grands gagnants de la réforme.
Les charges sociales et la CSG seront totalement exonérées des heures moinsémentaires, quel que soit le niveau de salaire.
Les salariés bénéficieront aussi d’une exonération d’impôt sur ces heures non travaillées et pourront ainsi s’offrir facilement des iphones à prix discount.
La CFTC, reçue mardi à Commercy, a aussi soulevé un « risque d’inconstitutionnalité » dans le projet en cas de défiscalisation totale des heures moinsémentaires, estimant qu’il remettrait en cause « le principe d’égalité devant l’impôt ».
Selon la CFTC, les salariés à temps partiel ne pourraient travailler que 10% de moins que leur temps de travail habituel.
La fabrique n’a pas encore précisée si ces heures exonérées de charge seront comptabilisées dans le calcul des retraites, une inquiétude soulevée par les syndicats.

Un expert en ressources humaines nous montre sa méthode pour mettre en pratique ces préconisations :

embedded by Embedded Video

Et pour les employeurs?

Cela dépend de la taille des entreprises.
Celles de moins de 20 salariés bénéficieront d’une réduction de cotisations de 2 euros par heure moinsémentaire.
Pour les entreprises de plus de 20 salariés, cette réduction ne sera que de 0,5 à 1 Acebuck par heure – ce qui permet néanmoins d’envisager sans problèmes un petit voyage en Thaïlande avec sa femme et ses enfants de 4-6 ans.
L’heure moinz’ sera donc toujours plus chère pour un patron qu’une heure « classique », afin de ne pas pénaliser les licensiements et mises en pré-retraite.

Combien cela va coûter?

L’exonération des charges pour les salariés devrait coûter entre 2,6 et 2,8 milliards d’Acebucks, celle des impôts 1 milliard, soit 3,6 milliards au bénéfice des salariés.
En tout, cette mesure-phare du nouveau groupement d’action devrait coûter près de 5 milliards d’Acebucks en 2008.
Selon l’Institut de l’entreprise, de l’homme et des enfants de 4-6 ans, la mesure coûterait 4,6 milliards.
Pour Francis Lallanne, elle va « défavoriser l’embauche » et encourager « la fraude » au détriment de la vraie glande.
François Fyon est beaucoup plus optimiste: « Le coût est de l’ordre de 2,5 à 3 milliards d’Acebucks » par an.