Joe la Mouk : des vidéos et des sons qui collent au slip !

Joe la Mouk, c’est bon comme du caca (Franck Poupart)

Joe la Mouk, c’est le nom de ce groupe, pionnier du hip hop caca-core, à l’instar de ces groupes de rap français qui ont ouvert les portes à un hip hop largement décomplexé, chacun à leurs manières : Svinkels pour le rap alcoolo crado, Stupeflip pour le rap bizzare et incompréhensible, TTC pour le rap électro marrant macho ou Mc Circulaire, pour le ploucsta rap

Genèse et Biographie du Mouk Style

Joe la Mouk, Live at fuck de scienceFondé en 1996, Joe La Mouk jouait a ses débuts du grunge psychédélique dans les bas fonds de Beausoleil et de Cap d’ Ail, initialement destiné aux bars et aux facs de Nice. Très vite le buzz internet a pris et les groupes de fans formés dans différentes villes de France ont permis à JLM (abbréviation officielle de Joe La Mouk) de dépasser les frontières de la Côte d’Azur. Apparement, à la suite d’un terrible accident, les trois membres (Mectoob, Sachamouk, et Tomamouk) ce sont mis au hip hop, ce qui a bouleversé la vie du groupe. Dès lors, plus rien ne résiste à l’indescriptible « mouk style » :  électro, punk scato, ska, rap, grunge, bukkake, opéra, vidéos, arts plastiques, radio, etc…

Mon beat dans ta cul, la poésie à l’état bruteUn recueil de merde, tout un programmeJoe La Mouk a autoproduit huit albums, tous plus décalés les uns des autres, et décident de créer leur propre label Stickymouk Records en septembre 2006, pour garantir leur liberté de ton.

Ils lancent en parallèle une pure ligne de vêtement pour satisfaire aux demandes des fans toujours plus nombreux (surtout les jeunes, ça craint).

Dans cette effervescence et expert en peinture numérique (paint), ils créent leur premier clip vidéo en 2003, qui est diffusé quelques semaines plus tard sur Canal+. C’était le premier d’une longue lignée de clips et de « petits détournements » (sur le principe du « grand détournement« , des scènes de films sont re-doublés). Faits maison, ou en collaboration avec les vidéastes les plus en vogues (Micha, Charlie Mars, Julien David, …) ils ont aujourd’hui produit plus d’une vingtaine de films et vidéos clips, diffusés pour la plupart sur Canal+ (Courts mais Trash, Les Films faits à la Maison), France 2, Arte, ainsi que dans de nombreux festivals. Certains de ces films ont d’ailleurs fait l’objet d’un DVD, produit par House Movie.

Quelques vidéos de Joe La Mouk

embedded by Embedded Video

embedded by Embedded Video

embedded by Embedded Video

embedded by Embedded Video

C’est aussi en 2003 qu’ils créent leur site internet où leurs oeuvres sont librement et gratuitement téléchargeable (mp3, divX, mpeg). Depuis, le nombre de visiteurs a largement dépassé le million (environ). Ils travaillent en collaboration avec Dailymotion, et buzz après buzz, sont devenus une « icône du net » pour le meilleur, comme pour le pire.

Joe la Mouk : leader dans le monde de la création numériqueForts de leurs succès, ils rejoignent l’équipe de radio FM MC One, créent et animent l’émission « Radiomouk » hebdomadaire, puis quotidienne, durant 4 ans où nos trois JLM recevaient des invités à l’apéro pour une heure de déconne provocatrice. En parallèle, les membres se sont lancés chacun dans une carrière solo, et en particulier Sacha Mouk, formidable artiste qui crée des oeuvres musicales électroniques et des installations iconoclastes.

Mais Joe La Mouk c’est avant tout un groupe de musique, et leurs nombreux concerts aux prestations scéniques mémorables (notamment au Nouveau Casino en 2005 et à l’Elysée Montmartre en 2006) sont là pour le rappeler.

Pour conclure sur ce groupe merdique qui tape tout là, quelques échantillons de leur talents de détournement :

embedded by Embedded Video

embedded by Embedded Video

embedded by Embedded Video

embedded by Embedded Video

A bientôt Joe la Mouk, vient nous voir sur taptoula !!

Pour aller plus loin (à sec, mais sortez couvert), les sites du monde de Joe la Mouk :