Opération Lys d’or : le trésor de guerre japonais

Trésor de guerre japonais : après l’or du Rhin, l’or du PacifiqueLes Américains et la CIA ont-ils financé des opérations anticommunistes après avoir fait main-basse sur le trésor de guerre, fruit de pillages japonais intervenus durant la Seconde Guerre mondiale (connu dans le pacifique sous le nom d’Opération Lys d’Or) ?

C’est ce que propose de découvrir Arte, dans un documentaire des mercredis de l’histoire ce soir à 21h.

Récit d’une rocambolesque chasse au trésor lancée dans les années 80…

Origine du trésor de guerre

Palais de la reine Min à SeoulCette histoire troublée commence avec l’assassinat de la reine coréenne Min durant l’année 1895, première de cinquante ans de brutalités et de rapines perpétrés en Corée par les troupes japonaises alliées aux organisations secrètes « Dragon noir » et « Océan noir« , l’annexion pure et simple de la Corée en 1905, et qui se termineront en 1945 avec la défaite du Japon lors de la deuxième guerre mondiale.

Mais ces exactions ne se sont maleureusement pas cantonnées à la Corée : Mandchourie, Chine, Taiwan, Thaïlande, Birmanie, Cambodge, Philippines, …

L’opération Lys d’Or

Au début des années trentes, l’armée, associée à des milices paramilitaires mafieuses composés de Ronins et de Yakuzas perpertuent le sac des banques et le vol systématique d’oeuvres d’art, or, bijoux, manuscrits anciens (sans parler de la mise en esclavage de millions d’hommes, et de femmes) tout en assurant, via la prise de contôle des ports influents de la région, un trafic d’opium.

L’armée du Japon à ShangaïIls réussiront même selon certain, après leur conquête de la Chine centrale et méridionale, à s’accaparer les richesses des seigneurs de guerre issues des trafics de drogue, du jeu et de la contrebande.

A la suite du massacre de Nankin en novembre 1937, l’empereur Hiro Hito créa l’Opération Lys d’or (« kin no yuri » en japonais, « golden lily » en anglais, d’apres un poeme de l’empereur), organisation militaire et financière destinée à gérer les biens volés jusqu’ici.

La direction fut confiée au prince Chichibu, frère de l’empereur qui s’allia avec la pègre japonaise (yakuzas) installant ses réseaux en Chine en collaboration avec les triades (mafias) chinoises.

Une fois encore, le pillage, rendu nécessaire par les besoins grandissant de l’armée fut systématique. En 1941, l’armée de l’empire du soleil levant, forte de plus de 2 millions d’hommes, partit à l’assaut de la Thaïlande, de la Birmanie, du Cambodge, de l’Indochine (rappelons qu’en 1941, le régime de Vichy de Philippe Pétain autorise le Japon à occuper le Nord de l’Indochine), de Hong Kong, de Guam,  des Philippines pour y amasser, dans un climat de terreur, un butin considérable confié au « Lys d’or« . Tandis que militaires et paramilitaires volaient or, bijoux et oeuvres d’art, les banquiers nippons prenaient en main banques et bureaux de prêt.

Constitution du trésor

Un trésor considérable avait donc été réuni (estimé à plusieurs centaines, voir milliers, de milliards de dollars !!!) et le Lys d’or devait en assurer la sécurité. Tant que son transport maritime fut possible, une partie du butin converge vers Singapour, puis vers Manille, avant d’être expédié au Japon.

Bombardements de Midway - 4 Juin 1942Mais la présence navale américaine, en particulier après la bataille de Midway, rendit ces manœuvres de plus en plus délicates à partir de 1942 ; aussi les dirigeants japonais entreprirent de cacher une grande partie des richesses dans 175 « sites impériaux » (souterrains bunkerisés aux entrées condamnées) répartis dans l’ensemble des pays conquis.

Les emplacements et la conception des sites devaient demeurer secrètes si bien que le prince Chichibu dû ordonner le sacrifice des militaires et ingénieurs japonais ainsi que des travailleurs forcés qui furent enterrés vivants dans les souterrains.

Qu’est devenu le trésor du Lys d’Or ?

Bien que tout ces événements demeurent entourés de secrets et aient peu été communiqués au grand public, l’essentiel de faits relatés jusqu’ici  ne sont qu’un rappel de l’histoire connue de l’Asie de la première moitié du XXe siècle, et les plus grands historiens du monde peuvent le confirmer.

Capitulation Japonaise - 2 septembre 1945C’est avec la capitulation japonaise de 1945 que les mystères, les manipulations, les secrets et les trahisons entourant le Lys d’or vont prendre de l’ampleur et devenir, la face cachée la plus scandaleuse de la guerre du Pacifique menée par les Etats-Unis.

Le documentaire d’Arte tente alors d’éclaircir ces zones d’ombres :

En effet, après la défaite du Japon, on ignore ce qu’est advenu du fruit de cet immense pillage, malgré plusieurs hypothèses. Le trésor aurait été caché dans des galeries souterraines, en diverses îles de l’archipel philippin. Une partie a pu être mise en sûreté par deux yakuzas notoires, qui l’auraient ensuite confiée aux Américains – en échange de leur impunité.

Le général Mac Arthur au côté de l’empereur Hiro HitoVainqueur du Japon, puis chef des forces d’occupation en Asie, le général MacArthur avait-il conclu des accords secrets avec Hiro Hito pour que l’or dérobé serve à financer la lutte contre l’URSS, la Chine communiste, ainsi que tout groupe ou régime suspect de sympathies pour ces deux puissances ennemies ?

On le soupçonne également d’avoir financé par ce biais le « Black Eagle Trust« , fond secret politique destiné à financer des partis et influencer des élections « démocratiques » dans les pays asiatiques (dont le partie libéral démocrate au Japon) et européens libérés (Grèce et Italie notamment) et ainsi assurer leur prise de pouvoir.

Début 1987, l’ancien général américain John Singlaub arrive à Manille. Longtemps chargé des « opérations spéciales » de la CIA en Asie, cet homme ambigu a demandé des permis de fouilles pour deux cent neuf sites disséminés aux Philippines. Objectif : retrouver le trésor de guerre dit « de Yamashita’« , du nom d’un général japonais exécuté en 1946 pour crimes de guerre.

En clair, le trésor de Yamashita fut-il le nerf de la guerre froide ? Pour tenter de démêler le mythe de la réalité, ce film suit l’équipée parfois rocambolesque de John Singlaub, donne la parole à des témoins oculaires de l’époque et laisse surtout une large place aux historiens qui, depuis 2005, ont eu accès à des archives déclassifiées, notamment aux États-Unis.

Conclusion

Opération Lys d’OrAlors, ce «trésor de Yamashita», du nom du général japonais exécuté en 1946, disparu dans la nature à la fin du conflit a-t-il été caché dans des galeries souterraines aux Philippines ? Est-il passé entre les mains du général MacArthur ? A-t-il servi à financer la lutte anti-communiste ? Est-ce lui que cherchait le général américain John Singlaub en 1987, à Manille ?

Autant d’hypothèses abordées que vous pourrez découvrir dans le documentaire d’Arte (Rediffusion : 04.03.2008 à 10h50), mais également dans un très intéressant livre à ce sujet : Opération Lys d’Or.

Le célèbre et très objectif site d’investigation du Réseau Voltaire, abordait également il y a quelques temps ce sujet.

vehemHistoireJaponcia,hiro hito,impérialisme japonais,invasion japonaise,Japon,lys d'or,mc arthur,opération lys d'or,trésor de guerre,yamashitaOpération Lys d'or : le trésor de guerre japonais Les Américains et la CIA ont-ils financé des opérations anticommunistes après avoir fait main-basse sur le trésor de guerre, fruit de pillages japonais intervenus durant la Seconde Guerre mondiale (connu dans le pacifique sous le nom d'Opération Lys d'Or) ? C'est ce que propose de découvrir Arte,...Site d'informations décalées